ET L'AMOUR DANS TOUT ÇA?

Je pense que c’est LA question que toute personne confrontée à la stomie se pose, que l’on soit en couple ou non : Est-ce que quelqu’un va m’aimer tel que je suis? Je ne fais certainement pas exception à la règle. Mais à 31 ans, presque 32, célibataire,  tu te demandes surtout comment aborder le sujet. Particulièrement parce que j’opte souvent pour les sites de rencontre…

Je n’aimais déjà pas le principe des sites de rencontre, mais aujourd’hui, si tu souhaites rencontrer quelqu’un, c’est souvent la meilleure façon. Je connais beaucoup de gens pour qui cela a fonctionné, alors pourquoi pas moi? C’est juste qu’être malade chronique n’aide pas la chose, encore moins avec une stomie! Oui je sais, on doit tous s’accepter avant tout et je ne fais pas exception, mais connaissant la nature humaine, l’inconnu peut faire peur et le fait d’être malade n’aide pas à ma cause. Ce serait un mensonge de vous dire que les gens sont toujours empathiques… disons que ça fait fuir certains types de personnes! Mais je ne les veux pas dans ma vie de toute façon. Disons que le tri se fait naturellement et c’est mieux ainsi.

LA QUESTION qui tue : Quand est-ce que j’avoue que mon corps est différent, qu’il est un peu sur une « garantie prolongée »? Dans mon cas, ça varie d’une personne à l’autre. Tout mon entourage connait l’existence de ma stomie : ma famille, mes amis, mes collègues de travail et j’en passe. Par contre, ce n’est pas quelque chose que je lance par courriel et je me vois mal de dire : «By the way, j’ai un sac» lors d’une première date!

 https://goo.gl/exDqik

https://goo.gl/exDqik

En fait, je pense sincèrement que ça dépend de la façon dont je connecte avec l’autre, de ses valeurs, de qui est en face de moi. J’ai parlé de ma maladie à certains par courriel, mais jamais de mon sac. J’aborde habituellement le sujet Crohn dès la première rencontre et, la plupart du temps, tout se déroule bien. Pour ce qui est de la stomie, ça dépend toujours de la personne et généralement j’en parle vers la deuxième ou  la troisième rencontre. Je vais rarement plus loin que ça, car ça passe ou ça casse et je préfère voir la vraie personne en face de moi dès le départ.

Je me rends compte que j’ai eu très peu de questions sur la stomie. Peut-être est-ce par ignorance, peut-être est-ce par dégout. En fait, ça n’a jamais été vraiment plus loin pour le moment. Encore là, ce n’est peut-être pas la faute de Georges. Peut-être aussi que ces gars n’en valaient pas la peine non plus!

Finalement, l’annonce est personnelle à chacun. Il faut se sentir à l’aise avec l’autre et croire qu’il y a un certain potentiel. Et puis, si la réaction n’est pas celle que tu souhaites, il y aura quelqu’un quelque part qui saura vivre avec cela!

Joannie

Présenté par notre partenaire : Médyrel